F Nous contacter

0

Documents  Cogénération biomasse | enregistrements trouvés : 79

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

y

- n° 44 - p. 34 à p. 43

L'atlas 2016 des centrales électriques à biomasses solides, montre une légère progression du parc des installations de cogénération biomasse. Sur les 51 sites recensés à mi-juillet 2016, la puissance totale installée est de 619 Mwél pour la France. L'atlas présente également 63 sites situés dans la Francophonie. Pour les installations de valorisation énergétique des déchets ménagers, 99 unités ont été recensées pour la France pour 627 Mwél,...
L'atlas 2016 des centrales électriques à biomasses solides, montre une légère progression du parc des installations de cogénération biomasse. Sur les 51 sites recensés à mi-juillet 2016, la puissance totale installée est de 619 Mwél pour la France. L'atlas présente également 63 sites situés dans la Francophonie. Pour les installations de valorisation énergétique des déchets ménagers, 99 unités ont été recensées pour la France pour 627 Mwél,...

France ; Biomasse ; Centrale biomasse ; Cogénération biomasse ; Valorisation énergétique ; Déchet ; Canada ; Luxembourg ; Belgique ; Sénégal

... Lire [+]

y

- n° 31 - p. 42 à p. 50

Dans un contexte de fort développement de la filière bois-énergie depuis le début des années 2000, Dalkia exploite actuellement 460 installations biomasse pour 3,75 Mt de combustible consommées. Au niveau de la France, cela représente 330 centrales et 1.9 Mt de biomasse valorisée (données 2013).

France ; Biomasse ; Centrale biomasse ; Cogénération biomasse ; Valorisation énergétique ; Bois énergie ; Chaufferie

... Lire [+]

y

- n° 31 - p. 39 à p. 41

La condensation a pour but la restitution à l'installation de chauffage de la chaleur emportée dans les fumées. Le potentiel de récupération est l'écart entre PCI et PCS (Pouvoir calorifique inférieur ou supérieur). Cette notion est fort bien connue pour le gaz naturel, qui paradoxalement n'est pas forcément le combustible le plus pertinent pour réaliser cette opération. En effet, si dans le gaz naturel, la différence PCI-PCS se résume à la chaleur contenue dans l'eau résultant de la combustion, le potentiel de récupération est de 10%. Dans la cas du bois humide, ce gain est à additionner avec la chaleur contenue dans l'eau du bois, une chaleur qui a du être apportée pour le séchage de ce bois dans le foyer, et qui fait que la différence entre PCI et PCS pour le bois peut dépasser les 100% !! La marge d'économie est donc monstrueusement intéressante. Notons que le recours à la condensation tairait par ailleurs définitivement les réticences à brûler du bois humide.
La condensation a pour but la restitution à l'installation de chauffage de la chaleur emportée dans les fumées. Le potentiel de récupération est l'écart entre PCI et PCS (Pouvoir calorifique inférieur ou supérieur). Cette notion est fort bien connue pour le gaz naturel, qui paradoxalement n'est pas forcément le combustible le plus pertinent pour réaliser cette opération. En effet, si dans le gaz naturel, la différence PCI-PCS se résume à la ...

France ; Biomasse ; Centrale biomasse ; Cogénération biomasse ; Valorisation énergétique ; Bois énergie ; Chaudière gaz naturel ; Chaufferie

... Lire [+]

y

- n° 31 - p. 30 à p. 37

Cette année l'atlas Bioénergie International des centrales électriques à biomasse solides et déchets ménagers des zones francophones totalise 267 installations dont les informations figurent dans les tableaux du magazine : 182 en France, 1 à Monaco, 36 en Belgique, 11 en Suisse, 3 au Luxembourg, 14 au Canada, 2 au Bénin, 2 au Burkina-Faso, 3 au Cameroun, 1 en Centrafrique, 1 au Congo, 1 au Gabon, 2 à Madagascar, 1 en Tunisie, 1 au Maroc, 1 au Nigéria, 1 sur l'Île Maurice et 2 au Sénégal.
Cette année l'atlas Bioénergie International des centrales électriques à biomasse solides et déchets ménagers des zones francophones totalise 267 installations dont les informations figurent dans les tableaux du magazine : 182 en France, 1 à Monaco, 36 en Belgique, 11 en Suisse, 3 au Luxembourg, 14 au Canada, 2 au Bénin, 2 au Burkina-Faso, 3 au Cameroun, 1 en Centrafrique, 1 au Congo, 1 au Gabon, 2 à Madagascar, 1 en Tunisie, 1 au Maroc, 1 au ...

France ; Biomasse ; Centrale biomasse ; Cogénération biomasse ; Valorisation énergétique ; Déchet ; Canada ; Luxembourg ; Belgique ; Sénégal

... Lire [+]

y

- n° 219 - p.38 à p.53

La production d'énergie primaire issue de biomasse solide renoue avec la croissance. Selon EurObserv'ER, elle est de l'ordre de 5,4 % entre 2011 et 2012, soit une production de 82,3 millions de tonnes équivalent pétrole. C'est 4,2 Mtep de mieux qu'en 2011, où un hiver exceptionnellement clément avait mis fin à une croissance ininterrompue de la filière depuis 1999. Tous les secteurs d'application de l'énergie biomasse solide ont profité de cette croissance. La vente de chaleur dans les réseaux progresse de 12,9 % à 7,9 Mtep en 2012 et la production d'électricité, poussée par la conversion des centrales charbon, gagne 7,8 % à 79,5 Twh.
La production d'énergie primaire issue de biomasse solide renoue avec la croissance. Selon EurObserv'ER, elle est de l'ordre de 5,4 % entre 2011 et 2012, soit une production de 82,3 millions de tonnes équivalent pétrole. C'est 4,2 Mtep de mieux qu'en 2011, où un hiver exceptionnellement clément avait mis fin à une croissance ininterrompue de la filière depuis 1999. Tous les secteurs d'application de l'énergie biomasse solide ont profité de cette ...

Europe ; Biomasse ; Granulé bois ; Fonds chaleur ; Bois ; Cogénération biomasse ; Consommateur d'électricité ; Énergie primaire

... Lire [+]

2 y

- n° 96 - p.07 à p.07

Comme le marché européen, le marché métropolitain de la chaleur solaire stagne depuis 2009, autour de 250 000 m2/an soit 175MW/an). Avec une légère décroissance de la surface installée d'année en année, on constate qu'il s'est par ailleurs transformé.

Cogénération ; Biomasse ; France ; Cogénération biomasse ; Électricité ; Performance énergétique ; Logement ; Solaire photovoltaïque ; Chaufferie ; Rhône Alpes ; Milieu urbain ; Urbanisme ; #clerinfos

... Lire [+]

2 y

- n° 96 - p.06 à p.06

Les principes pour une ville neutre en carbone sont mis en pratique à Lyon Confluence, un projet de renouvellement urbain qui doublera à terme le centre de Lyon.

Cogénération ; Biomasse ; France ; Cogénération biomasse ; Électricité ; Performance énergétique ; Logement ; Solaire photovoltaïque ; Chaufferie ; Rhône Alpes ; Milieu urbain ; Urbanisme ; #clerinfos

... Lire [+]

2 y

- n° 96 - p.05 à p.05

L'Allemagne mise traditionnellement sur toutes les gammes de puissances électriques y compris pour la filière biomasse solide.

Cogénération ; Biomasse ; Allemagne ; Cogénération biomasse ; Électricité ; Performance énergétique ; Bois ; Tarif réglementé ; Coût d'exploitation ; #clerinfos

... Lire [+]

2 y

- n° 96 - p.04 à p.04

Il n'existe en France que très peu d'installations de cogénération de petite à moyenne puissance (< 5MW) utilisant la biomasse solide. Elle recèle pourtant un fort potentiel.

Cogénération ; Biomasse ; France ; Cogénération biomasse ; Électricité ; Performance énergétique ; Bois ; Tarif réglementé ; Coût d'exploitation ; #clerinfos

... Lire [+]

y

- n° 316 - p.52 à p.55

Aujourd'hui, au même titre que la promotion des énergies renouvelables, l'amélioration de l'effiicacité éergétique des installations existantes constitue un enjeu majeur de la politique d'économie d'énergie actuelle. Dans cette optique, la technologie des turbomachines à cycle organique de Rankine (ORC) se révèle être une solution prometteuse. Elle trouve de nombreuses applications en tant qu'unité de production d'électricité à prtir d'énergie à bas niveau de température (solaire thermique, cogénération biomasse, cogénération
Aujourd'hui, au même titre que la promotion des énergies renouvelables, l'amélioration de l'effiicacité éergétique des installations existantes constitue un enjeu majeur de la politique d'économie d'énergie actuelle. Dans cette optique, la technologie des turbomachines à cycle organique de Rankine (ORC) se révèle être une solution prometteuse. Elle trouve de nombreuses applications en tant qu'unité de production d'électricité à prtir d'énergie ...

Efficacité énergétique ; Turbine / Génératrice ; Solaire thermique ; Cogénération biomasse ; Cogénération biogaz ; Valorisation énergétique ; Production d'énergie ; Turbine à vapeur ; Installation ; Programme de développement

... Lire [+]

V

- n° 463 - p. 14 à p.18

La production de chaleur et d'électricité à partir de biomasse fait partie des objectifs français dans le domaine des énergies renouvelables. Mais, coincées entre des appels d'offres aux issues incertaines et une obligation d'achat à l'attractivité relative, les cogénérations ont du mal à décoller.

Cogénération ; Biomasse ; Appel d'offre ; Obligation d'achat ; Cogénération biomasse ; Cogénération gaz ; Gaz naturel

... Lire [+]

V

- n° 460 - p. 01 et p.06

Dans la ligne de mire des pouvoirs publics qui souhaitent éviter un envol de la CSPE (Contribution Service PubliC Électricité), la cognération défend son avenir, entre rénovation, développement de la biomasse, primes de capacité, logique de marché, etc.

Cogénération biogaz ; Scénario ; Cogénération gaz ; Cogénération bois ; Cogénération biomasse ; Obligation d'achat ; France ; CSPE - Contribution Service PubliC Électricité ; Marché français ; Contrat d'achat ; Secteur industriel

... Lire [+]

V

- n° 449
ISBN 0292-1731

La société Cofely, Saipol et Diester Industrie se sont associées pour la construction d'une centrale de cogénération biomasse à Grand-Couronne, près de Rouen. D'une puissance de 9 MW électriques, cette installation alimentera le site en vapeur et fournira de l'électricité sur le réseau à partir de mai 2011.

Biomasse ; Centrale biomasse ; CO2 / Dioxyde de carbone ; CO2 evité ; Cogénération biomasse ; Commune / Ville ; Efficacité énergétique

... Lire [+]

V

- n° 11

En 2004, alors que dans le même temps son tarif d'obligation d'achat d'électricité produite par la biomasse n'attirait aucun candidat, la France choisissait la procédure de l'appel d'offre pour essayer de sortir des projets.

Appel d'offre ; Bois énergie ; Cogénération biomasse ; CRE ; Europe ; Exploitant Forestier ; France

... Lire [+]

V

- n° 010310

En l'absence de règles harmonisées au niveau de l'UE, les États membres sont libres de mettre en place leur propre système national en faveur de la biomasse mais la Commission recommande de suivre des méthodes similaires et, surtout, d'appliquer certains critères de viabilité environnementale. ''Ainsi, il sera possible de réduire le risque que des critères différents et potentiellement incompatibles ne se multiplient au niveau national, ce qui entraverait les échanges et briderait le développement du secteur bioénergétique'', explique la Commission. Parmi ces critères, le rapport cite une interdiction générale d'utiliser la biomasse issue de terres prises sur la forêt, de zones renfermant un important stock de carbone et de zones riches en biodiversité. La Commission recommande également d'utiliser une méthode commune pour le calcul des émissions de gaz à effet de serre évitée grâce à la biomasse et de contrôler l'origine de la biomasse. Il est en outre conseillé de ne pas appliquer ces critères de viabilité aux déchets, étant donné que ceux-ci doivent déjà respecter une législation spécifique, et d'appliquer les exigences en matière de viabilité environnementale aux grands producteurs d'énergie d'une puissance thermique ou électrique de 1 MW au moins. Selon l'étude d'impact annexée au rapport de la Commission, la fixation de critères de durabilité contraignants générerait des coûts importants pour les acteurs économiques en Europe. La Commission préfère par conséquent éviter toute nouvelle réglementation pour l'instant. Elle précise toutefois qu'elle réfléchira à l'opportunité de mettre en place des mesures supplémentaires telles que des critères de viabilité environnementale communs à toute l'UE une fois qu'elle aura étudié les plans d'action de chaque Etat membre en matière d'énergies renouvelables. Conformément à la directive sur les EnR, les Etats membres doivent lui transmettre leur plan d'actions pour juin 2010. Consulter les documents de la Commission : http://ec.europa.eu/energy/renewables/transparency_platform/transparency_platform_en.htm
En l'absence de règles harmonisées au niveau de l'UE, les États membres sont libres de mettre en place leur propre système national en faveur de la biomasse mais la Commission recommande de suivre des méthodes similaires et, surtout, d'appliquer certains critères de viabilité environnementale. ''Ainsi, il sera possible de réduire le risque que des critères différents et potentiellement incompatibles ne se multiplient au niveau national, ce qui ...

Biomasse ; Cogénération biomasse ; Commission européenne ; Déchet ; Directive européenne ; Europe ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Généralité énergie renouvelable ; Impact environnemental ; Méthode de calcul ; Politique énergétique ; Production d'électricité ; Programme d'action ; Rapport

... Lire [+]

V

- n° 726

Jeune entreprise Auvergnate spécialisée dans la production de granulés pour chaudières à bois, EO2 vient de réaliser un tour de table de 6,6 M€ qui lui permettra d'accompagner son développement. A la tête de deux unités de production de granulés elle en possèdera bientôt une troisième et ses deux projets d'unités de cogénération par la biomasse seront aidés par l'Etat. La biomasse : la filière tient sur la papier une bonne place au coeur des énergies renouvelables et il y a quelques jours, le gouvernement a sélectionné 32 projets de construction d'unités de production d'énergie à partir de la biomasse qui recevront une aide publique via EDF qui leur rachètera pendant vingt ans l'électricité produite. Parmi les lauréats figure deux projets d'usine de cogénération portés par la société EO2, créée en 2006 et qui entend ouvrir des unités à Remomeix (88) et à Saint-Germain-près-Herment (63), chacune de ces installations possèdera une puissance de 4,1 Mégawatts électriques. La jeune entreprise participe ainsi au développement des énergies renouvelables en France, mais c'est autour de la production et de la distribution de granulés de bois qu'elle s'est constituée. Sa première unité d'une capacité de 80 000 tonnes par an a vu le jour en Auvergne, à Saint-Germain-près-Herment justement. La seconde, en cours d'aménagement, sera implantée dans les Landes et produira annuellement 150 000 tonnes. En associant à l'usine de cogénération des Vosges une nouvelle chaîne de production de granulés, EO2 entend une nouvelle fois augmenter sa capacité de production. Un des problèmes auquel est confronté le développement des chaudières à bois en France est précisément le déficit de structuration de la filière de production et de distribution de granulés de bois. Dans ce contexte, EO2 s'impose de manière rapide comme un acteur structurant de cette filière. Un tour de table de 6,6 M€ : Pour financer son développement accéléré l'entreprise auvergnate vient de réaliser un tour de table qui lui a permis de lever 6,6 M€. Le principal contributeur est la société de gestion A Plus Finance, spécialisée dans le capital investissement. Entreprise à fort potentiel mais aussi à fort besoin de fonds propre pour accompagner sa croissance, EO2 a été introduite au marché libre en 2007, et compte parmi ses actionnaires l'Office National des Forêts (ONF) depuis 2009. Cet actionnariat lui garantit « un approvisionnement sécurisé en matières premières tout en assurant une gestion durable des forêts ». En 2009, EO2 a également créé WEYA dirigée par Bernard Leblanc, ancien Pdg de Cofathec. WEYA a pour vocation de fournir des solutions bois clef en main. Elle a été introduite sur le marché libre en 2009. Guillaume Poizat, le Pdg d'EO2, estime que l'arrivée A Plus Finance « est la preuve que ce secteur gagne en maturité et en lisibilité ». L'entreprise auvergnate est dotée de 3,292 M€ de capital. De son côté, le Pdg d'A Plus Finance qui gère plus de 275 M€ d'actifs à travers divers fonds d'investissement, souligne la capacité d'innovation d'EO2 qui depuis sa création en 2006 « a validé son business model, notamment en assurant son approvisionnement en matières premières, et en industrialisant le processus de production de granulés bois".
Jeune entreprise Auvergnate spécialisée dans la production de granulés pour chaudières à bois, EO2 vient de réaliser un tour de table de 6,6 M€ qui lui permettra d'accompagner son développement. A la tête de deux unités de production de granulés elle en possèdera bientôt une troisième et ses deux projets d'unités de cogénération par la biomasse seront aidés par l'Etat. La biomasse : la filière tient sur la papier une bonne place au coeur des ...

Approvisionnement ; Aquitaine ; Auvergne ; Bois énergie ; Capacité de production ; Chiffre d'Affaire ; Cogénération biomasse ; Granulé bois ; Investissement ; Lorraine ; Production de bois ; Réalisation ; Usine de fabrication/production

... Lire [+]

V

- n° 1684
ISBN 1163-2720

De nombreux projets de centrales de cogénération-biomasse retenus par la Commission de régulation de l'énergie ont été abandonnés. En cause : un système d'appels d'offre qui favorise des projets que certains jugent trop gros pour être viables.

Appel à projet ; Approvisionnement ; Bilan ; Bois énergie ; Cogénération biomasse ; Contrainte ; Grande puissance ; Objectif ; Puissance installée ; Résultat / Conséquence ; Tarif d'achat

... Lire [+]

V

- n° 290110

Pour François Lefèvre, responsable Forêt à FNE, ''même si les projets s'appuient sur des approvisionnements mesurés, cette approche n'est que théorique car il est impossible de maîtriser la récolte. De plus, la ressource est souvent promise plusieurs fois par les fournisseurs potentiels tant que les projets ne sont pas réalisés''. Selon l'association, sur les 32 nouveaux projets, 19 s'approvisionnent uniquement en plaquettes et biomasse forestières et 6 utilisent les plaquettes forestières en complément d'une autre ressource. Cette hausse de la demande en bois énergie fait craindre à FNE une surexploitation des forêts, une concurrence d'usage du sol (agriculture et bois matériau) et finalement l'importation de bois énergie ''au détriment de l'efficacité énergétique et de la balance commerciale''. L'association regrette un ''manque de coordination entre les différentes initiatives du ministère de l'écologie et du ministère de l'agriculture concernant l'utilisation du bois'', notamment avec le programme ''1.000 chaufferies bois pour le milieu rural''. Elle demande donc ''un moratoire sur ces grands programmes afin de se donner le temps de faire le point sur la quantité de ressources réellement mobilisables dans les territoires''.
Pour François Lefèvre, responsable Forêt à FNE, ''même si les projets s'appuient sur des approvisionnements mesurés, cette approche n'est que théorique car il est impossible de maîtriser la récolte. De plus, la ressource est souvent promise plusieurs fois par les fournisseurs potentiels tant que les projets ne sont pas réalisés''. Selon l'association, sur les 32 nouveaux projets, 19 s'approvisionnent uniquement en plaquettes et biomasse ...

Appel d'offre ; Approvisionnement ; Bois déchiqueté / Plaquette ; Bois énergie ; Cogénération biomasse ; Conflit / Opposition ; Consommation de bois ; Gisement forestier ; Inconvénient ; Politique environnementale

... Lire [+]

H

- n° 260110

Le projet pilote de valorisation énergétique de la biomasse récupérée dans l'exploitation forestière ou dans l'agriculture, a été inauguré le 22 janvier à Pau (64). Le procédé, basé sur la torréfaction de biomasse, a été lancé par le consortium régional de recherche Prebiom (Prétraitement de la biomasse), piloté par l'Institut français du pétrole (IFP), en partenariat notamment avec l'Université de Pau, l'APESA, Aquitaine Electronique ou encore Cofely. ''Ces filières transformeront de la biomasse issue de l'exploitation forestière ou agricole en un produit solide, stabilisé, plus dense énergétiquement'' destiné aux filières biomasse énergie (cogénération, chaufferie) ou biocarburants de 2e génération, ont expliqué dans un communiqué les acteurs du consortium. Le projet pilote concerne l'étude de la ''faisabilité économique, sociétale et environnementale'' de cette filière de valorisation énergétique de la biomasse à l'échelle régionale, compte tenu des ''ressources en biomasse disponibles à court et moyen terme en Aquitaine'', ont-ils indiqué. Les responsables du programme Prebiom précisent qu'il s'agit de ''filières utilisant des biomasses non alimentaires et ne concurrençant pas les filières agricoles ou forestières existantes''. Le pilote de torréfaction des biomasses ligno-cellulosiques, installé dans un laboratoire de recherche de l'université de Pau, dispose d'une capacité de traitement de biomasse de 2 kilos/heure. ''La torréfaction est une opération de dégradation thermique réalisée aux alentours de 250 degrés, en absence d'oxygène. Elle produit un solide hydrophobe, résistant aux agressions biologiques et friable (...) facilitant le stockage et le transport'', ont-ils souligné. L'opération pilote, prévue sur une durée de deux ans, doit permettre de décider du lancement éventuel d'une première phase industrielle. Le programme de recherche dispose d'un budget total de 1,27 M€ sur 3 ans, soutenu par le Conseil régional d' Aquitaine et la Communauté des communes de Lacq.
Le projet pilote de valorisation énergétique de la biomasse récupérée dans l'exploitation forestière ou dans l'agriculture, a été inauguré le 22 janvier à Pau (64). Le procédé, basé sur la torréfaction de biomasse, a été lancé par le consortium régional de recherche Prebiom (Prétraitement de la biomasse), piloté par l'Institut français du pétrole (IFP), en partenariat notamment avec l'Université de Pau, l'APESA, Aquitaine Electronique ou encore ...

Aquitaine ; Biocarburant ; Biomasse ; Biomasse ligno-cellulosique ; Bois énergie ; Budget ; Chaufferie bois ; Cogénération biomasse ; Collectivité locale ; Conseil régional ; Déchet agricole ; Étude de faisabilité ; Expérimentation ; Pyrolyse / Thermolyse ; Réalisation ; Recherche ; Technologie

... Lire [+]

V

- n° 250110

32 projets d'unités de cogénération alimentées à partir de biomasse ont été retenus par le Ministère du Développement durable à l'issue de l'appel d'offres ''Biomasse 3'', a-t-il annoncé le 22 janvier dans un communiqué. Rappelons que 106 dossiers avaient été déposés pour la construction, d'ici 2012 des centrales. Les projets retenus représentent une puissance totale de plus de 250 MW, ''soit l'équivalent du quart de la puissance d'un réacteur nucléaire'', a souligné le Ministère. Une majorité des projets (164 MW sur 266 MW) concerne des zones géographiques considérées comme ''prioritaires'' par le Gouvernement d'un point de vue de l'aménagement du territoire : la zone du Nord-Est de la France particulièrement concernée par les restructurations de Défense (régions Alsace, Lorraine, Champagne-Ardenne, Nord-Pas-de-Calais, Picardie, département de Seine-et-Marne), les massifs (Massif Central, Vosges, Alpes, Pyrénées), et la Bretagne compte tenu des difficultés d'approvisionnement électrique. Dans les régions Auvergne et Lorraine, la sélection définitive des projets est subordonnée à la vérification, sous l'égide des préfets concernés, de la disponibilité de la ressource biomasse et de l'absence de conflits d'usage, a indiqué le Ministère. La biomasse (hors biocarburants) représente plus du tiers du potentiel de développement des énergies renouvelables en France à l'horizon 2020 (7.5 sur 20 Mtep). Les projets retenus pourront bénéficier d'un tarif préférentiel d'achat de l'électricité (145 €/MWh en moyenne), a ajouté le Ministère. Ils représentent un investissement d'environ 750 M€, et un soutien public de 150 M€ par an pendant 20 ans. Un nouvel appel d'offres portant sur 800 MW : Afin d'atteindre les objectifs du Grenelle Environnement, le Ministre du Développement durable Jean-Louis Borloo a d'ores et déjà annoncé le lancement dans les prochaines semaines d'un nouvel appel d'offres pluriannuel portant sur 800 MW. Cet appel d'offres concernera des unités de cogénération de puissance supérieure à 12 MW. Selon le Syndicat des Energies renouvelables (SER), la production d'électricité à partir de biomasse comptait 700 MW installés fin 2009 contre 350 MW en 2005. L'objectif fixé est de 2.300 MW en 2020. - La carte des projets retenus : http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Carte_cle21c3c7.pdf
32 projets d'unités de cogénération alimentées à partir de biomasse ont été retenus par le Ministère du Développement durable à l'issue de l'appel d'offres ''Biomasse 3'', a-t-il annoncé le 22 janvier dans un communiqué. Rappelons que 106 dossiers avaient été déposés pour la construction, d'ici 2012 des centrales. Les projets retenus représentent une puissance totale de plus de 250 MW, ''soit l'équivalent du quart de la puissance d'un réacteur ...

Appel d'offre ; Bois déchiqueté / Plaquette ; Bois énergie ; Cartographie / Atlas ; Centrale biomasse ; Cogénération biomasse ; Combustible ; Coproduit / Sous-produit ; Déchet ; France ; Grenelle de l'environnement ; Objectif ; Puissance installée ; Région ; Tarif d'achat

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Cogénération biomasse [79]

Bois énergie [34]

Biomasse [33]

France [25]

Production d'électricité [25]

Réalisation [18]

Centrale biomasse [17]

Appel d'offre [16]

Cogénération [16]

Solaire photovoltaïque [15]

Cogénération bois [14]

Puissance installée [13]

Électricité renouvelable [12]

Production de chaleur [12]

Tarif d'achat [12]

Biocarburant [11]

Projet [11]

Éolien [10]

Europe [10]

Réseau de chaleur [10]

Biogaz [9]

Chiffre clé [9]

Consommation d'énergie [9]

Généralité énergie renouvelable [9]

Energie hydraulique [8]

Objectif [8]

Performance énergétique [8]

Chaleur renouvelable [7]

Cogénération biogaz [7]

Déchet [7]

Géothermie [7]

Milieu agricole [7]

Solaire thermique [7]

Valorisation énergétique [7]

Aquitaine [6]

Bilan [6]

Bois déchiqueté / Plaquette [6]

Déchet bois [6]

Déchet ménager [6]

Directive européenne [6]

Électricité [6]

Emploi [6]

Logement [6]

Marché français [6]

Offshore [6]

Paille / Roseau [6]

Pompe à chaleur [6]

Programme de développement [6]

Scénario [6]

Turbine à vapeur [6]

Approvisionnement [5]

Chaufferie bois [5]

Cogénération gaz [5]

Collectivité locale [5]

Gaz naturel [5]

Ile de France [5]

Politique énergétique [5]

PPI - Programmation Pluriannuelle des Investissements [5]

Production d'énergie [5]

Rendement [5]

Secteur industriel [5]

#clerinfos [4]

Allemagne [4]

Angleterre [4]

Champagne Ardenne [4]

Chaudière bois [4]

Chaufferie [4]

Chiffre d'Affaire [4]

Combustible [4]

Commune / Ville [4]

Établissement scolaire [4]

Fonds chaleur [4]

Grande puissance [4]

Granulé bois [4]

Grenelle de l'environnement [4]

Logement social [4]

Lorraine [4]

Milieu urbain [4]

Objectif européen [4]

Picardie [4]

Poitou Charentes [4]

Potentiel de développement [4]

Recherche [4]

Rhône Alpes [4]

Secteur résidentiel [4]

Secteur tertiaire [4]

Usine de fabrication/production [4]

Valorisation des déchets [4]

Appareil de chauffage [3]

Appel à projet [3]

Bâtiment public [3]

Bâtiment tertiaire [3]

Bois [3]

Bourgogne [3]

Bretagne [3]

Budget [3]

Canada [3]

Centrale thermique [3]

Chaleur [3]

Charbon [3]

Chauffage bois [3]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z