F Nous contacter

0

Documents  Biocarburant | enregistrements trouvés : 816

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° 4 - p.09 à p.09

la réduction des gaz à effet de serre est une priorité. La discussion à ce sujet s'étend également aux carburants biogènes qui sont issus de la biomasse. Malgré un bilan des méissions de CO2 meilleurs que celui des carburants pétroliers, les biocarburants n'ont pas réussi à ce jour à s'établir en Suisse. La Confédérération impose à dessein des règles strictes à leur promotion.
la réduction des gaz à effet de serre est une priorité. La discussion à ce sujet s'étend également aux carburants biogènes qui sont issus de la biomasse. Malgré un bilan des méissions de CO2 meilleurs que celui des carburants pétroliers, les biocarburants n'ont pas réussi à ce jour à s'établir en Suisse. La Confédérération impose à dessein des règles strictes à leur promotion.

Biomasse ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Biocarburant ; Biocarburant

... Lire [+]

Méthanisation solution d'avenir | 01/05/2014

Article

XXXXX

2 y

- n° 75 - p. 7 à p. 13

Gestion des déchets, production d'énergie verte, réduction des émissions de GES, accompagnement du monde agricole vers de nouveaux horizons économiques : la méthanisation est une solution d'avenir pour contribuer à la transition énergétique.

France ; Biocarburant ; Biogaz ; Biomasse ; Déchet ; CH4 / Méthane ; Méthanisation ; Usine de méthanisation ; Déchet agricole

... Lire [+]

y

- n° Hors série n°163 - p.101 à p.102

Présentés comme une solution miracle pour réduire note dépendance au pétrole et nos émissions de gaz à effet de serre, les agrocarburants n'ont pas que des atouts sur le plan social et environnemental.

Agrocarburant ; Energie fossile ; Pétrole ; Prix du pétrole ; Pollution de l'air ; Éthanol ; Biodiesel ; Biocarburant ; Impact environnemental ; Économie d'énergie

... Lire [+]

L'énergie des déchets | ACTIONS ENR 1/11/09

Article

XXXXX

V

- n° 8

La valorisation énergétique des déchets ménagers se situe au deuxième rang en France pour la production de chaleur et d'électricité. La plan d'actions gouvernementaux sur les déchets pour la période 2009-2012 poursuit deux objectifs prioritaires : réduire la source de déchets et développer e recyclage et la valorisation. - La valorisation par incinération - Biogaz de décharge et méthanisation - Le déchet devient combustible de substitution
La valorisation énergétique des déchets ménagers se situe au deuxième rang en France pour la production de chaleur et d'électricité. La plan d'actions gouvernementaux sur les déchets pour la période 2009-2012 poursuit deux objectifs prioritaires : réduire la source de déchets et développer e recyclage et la valorisation. - La valorisation par incinération - Biogaz de décharge et méthanisation - Le déchet devient combustible de substitution

Biocarburant ; Biogaz ; Combustible ; Déchet ; France ; Incinération ; Méthanisation ; Objectif ; Politique énergétique ; Potentiel de développement ; Programme d'action ; Tarif d'achat ; TGAP ; Valorisation des déchets ; Valorisation énergétique

... Lire [+]

V

- n° 6

Parmi les villes les plus importantes, La Rochelle (17) est particulièrement en avance en matière de protection de l'environnement et du climat. D'autres villes de la région se distinguent également à l'instar de Jonzac (17) qui est régulièrement primée au Championnat Énergies Renouvelables des Communes du CLER. La filière bois figure parmi les priorités affichées de la Région: près de 600 chaufferies bois ont été installées entre 2000 et 2007. Côté éolien, la région vise un objectif de 330 MW en 2010, dont près de la moitié dans les Deux-Sèvres (79). Le solaire n'est pas en reste avec le Plan Photovoltaïque régional. Enfin la croissance verte au sens large vient d'être réaffirmée comme un axe fort de la politique régionale. L'ADEME et la région ont décidé également de soutenir les communes de moins de 10 000 habitants s'engageant dans des actions d'amélioration de la performance énergétique de leur patrimoine bâti et de réduction de 30% de leur consommation d'énergie.
Parmi les villes les plus importantes, La Rochelle (17) est particulièrement en avance en matière de protection de l'environnement et du climat. D'autres villes de la région se distinguent également à l'instar de Jonzac (17) qui est régulièrement primée au Championnat Énergies Renouvelables des Communes du CLER. La filière bois figure parmi les priorités affichées de la Région: près de 600 chaufferies bois ont été installées entre 2000 et 2007. ...

Algue ; Bateau solaire ; Bâtiment public ; Biocarburant ; Bois énergie ; Chauffage collectif ; Chaufferie bois ; Commune / Ville ; Concours / Trophée ; Économie d'énergie ; Entreprise ; Éolien ; Établissement scolaire ; Objectif ; Performance énergétique ; Programme de développement ; Poitou Charentes ; Pôle de compétences / pôle de compétitivité ; Politique énergétique ; Politique environnementale ; Puissance installée ; Recensement / Inventaire ; Réseau de chaleur ; Solaire photovoltaïque ; Usine de fabrication/production

... Lire [+]

H

- n° 260110

Le projet pilote de valorisation énergétique de la biomasse récupérée dans l'exploitation forestière ou dans l'agriculture, a été inauguré le 22 janvier à Pau (64). Le procédé, basé sur la torréfaction de biomasse, a été lancé par le consortium régional de recherche Prebiom (Prétraitement de la biomasse), piloté par l'Institut français du pétrole (IFP), en partenariat notamment avec l'Université de Pau, l'APESA, Aquitaine Electronique ou encore Cofely. ''Ces filières transformeront de la biomasse issue de l'exploitation forestière ou agricole en un produit solide, stabilisé, plus dense énergétiquement'' destiné aux filières biomasse énergie (cogénération, chaufferie) ou biocarburants de 2e génération, ont expliqué dans un communiqué les acteurs du consortium. Le projet pilote concerne l'étude de la ''faisabilité économique, sociétale et environnementale'' de cette filière de valorisation énergétique de la biomasse à l'échelle régionale, compte tenu des ''ressources en biomasse disponibles à court et moyen terme en Aquitaine'', ont-ils indiqué. Les responsables du programme Prebiom précisent qu'il s'agit de ''filières utilisant des biomasses non alimentaires et ne concurrençant pas les filières agricoles ou forestières existantes''. Le pilote de torréfaction des biomasses ligno-cellulosiques, installé dans un laboratoire de recherche de l'université de Pau, dispose d'une capacité de traitement de biomasse de 2 kilos/heure. ''La torréfaction est une opération de dégradation thermique réalisée aux alentours de 250 degrés, en absence d'oxygène. Elle produit un solide hydrophobe, résistant aux agressions biologiques et friable (...) facilitant le stockage et le transport'', ont-ils souligné. L'opération pilote, prévue sur une durée de deux ans, doit permettre de décider du lancement éventuel d'une première phase industrielle. Le programme de recherche dispose d'un budget total de 1,27 M€ sur 3 ans, soutenu par le Conseil régional d' Aquitaine et la Communauté des communes de Lacq.
Le projet pilote de valorisation énergétique de la biomasse récupérée dans l'exploitation forestière ou dans l'agriculture, a été inauguré le 22 janvier à Pau (64). Le procédé, basé sur la torréfaction de biomasse, a été lancé par le consortium régional de recherche Prebiom (Prétraitement de la biomasse), piloté par l'Institut français du pétrole (IFP), en partenariat notamment avec l'Université de Pau, l'APESA, Aquitaine Electronique ou encore ...

Aquitaine ; Biocarburant ; Biomasse ; Biomasse ligno-cellulosique ; Bois énergie ; Budget ; Chaufferie bois ; Cogénération biomasse ; Collectivité locale ; Conseil régional ; Déchet agricole ; Étude de faisabilité ; Expérimentation ; Pyrolyse / Thermolyse ; Réalisation ; Recherche ; Technologie

... Lire [+]

V

- n° 310708

Quatre cent millions d'euros sont alloués sur 4 ans pour financer le développement expérimental et accélérer ainsi l'essor de nouvelles technologies de l'énergie. Biocarburants et véhicules du futur sont les premiers domaines concernés aujourd'hui.

Biocarburant ; Budget ; Expérimentation ; Fonds d'investissement ; Généralité énergie ; Logement ; Programme de développement ; Recherche ; Technologie ; Transport ; Véhicule alternatif

... Lire [+]

V

- n° 201108

Boeing, Air New Zealand et UOP ont collaboré étroitement avec les producteurs et le développeur du projet Terasol Energy pour identifier du jatropha durable disponible en quantités suffisantes pour procéder à des essais complets avant le premier vol, ont indiqué les Groupes dans un communiqué. Selon la compagnie aérienne, le jatropha, qui peut être cultivé dans des conditions très variées, produit une graine contenant une huile lipidique non comestible, dont l'extraction permet de fabriquer du carburant. Chaque graine peut produire 30% à 40% de sa masse en huile. L'huile utilisée pour créer le carburant destiné au vol d'Air New Zealand provient de terres non arables situées en Inde et dans des pays du sud-est de l'Afrique (Malawi, Mozambique et Tanzanie), a précisé la compagnie.
Boeing, Air New Zealand et UOP ont collaboré étroitement avec les producteurs et le développeur du projet Terasol Energy pour identifier du jatropha durable disponible en quantités suffisantes pour procéder à des essais complets avant le premier vol, ont indiqué les Groupes dans un communiqué. Selon la compagnie aérienne, le jatropha, qui peut être cultivé dans des conditions très variées, produit une graine contenant une huile lipidique non ...

Agrocarburant ; Biocarburant ; Expérimentation ; Huile végétale ; Nouvelle-Zélande ; Transport aérien

... Lire [+]

V

- n° 111208

Dans le cadre du paquet climat/énergie proposé en janvier 2008 par la Commission européenne, le Parlement européen et les Etats membres sont appelés à se prononcer sur plusieurs projets de directive dont celui portant sur les énergies renouvelables. Suite à la décision de principe du Conseil européen de mars 2007 portant à 20 % la part d'énergie renouvelable dans la consommation finale d'énergie de l'UE à l'horizon 2020, la Commission a proposé une feuille de route pour chaque Etat membre. Dans un souci d'équité, la Commission a réparti l'effort d'augmentation de l'utilisation des EnR. La directive proposée prend donc en compte les situations de départ et le potentiel de chaque pays pour la traduction de l'objectif commun en objectifs nationaux. La France par exemple devra produire 23 % de sa consommation d'énergie à partir d'énergies renouvelables en 2020. Cet objectif est supérieur à celui de l'Allemagne (18 %), de l'Espagne (20 %), de l'Italie (17 %) et de l'Angleterre (15 %) mais inférieur à celui de la Suède (49 %), de l'Autriche (34 %), du Danemark (30 %) ou encore de l'Estonie (25 %).
Dans le cadre du paquet climat/énergie proposé en janvier 2008 par la Commission européenne, le Parlement européen et les Etats membres sont appelés à se prononcer sur plusieurs projets de directive dont celui portant sur les énergies renouvelables. Suite à la décision de principe du Conseil européen de mars 2007 portant à 20 % la part d'énergie renouvelable dans la consommation finale d'énergie de l'UE à l'horizon 2020, la Commission a proposé ...

Agrocarburant ; Biocarburant ; Changement climatique ; Commission européenne ; Directive européenne ; Électricité renouvelable ; France ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Généralité énergie ; Généralité énergie renouvelable ; Objectif ; Objectif européen ; Transport

... Lire [+]

V

- n° 20409

Le supercarburant 95-E10, nouveau carburant pouvant contenir jusqu'à 10% en volume d'éthanol, sera progressivement distribué dans les stations-service à partir du 1er avril, a indiqué hier le ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du Territoire (MEEDDAT) dans un communiqué. Mise en ligne d'un site internet dédié au carburant E10 : Le supercarburant 95-E10 est composé de 10% d'éthanol (contre 5% précédemment) et de 90% d'essence sans plomb 95. Il est compatible avec 60% des véhicules essence actuellement en circulation et avec la très grande majorité des véhicules essence neufs. Le parc automobile essence tendra donc, à terme, à être entièrement compatible, a précisé le MEEDDAT qui a annoncé hier le lancement du site internet www.carburantE10.fr permettant de vérifier la comptabilité de son véhicule au nouveau carburant E10 . La liste exhaustive des véhicules compatibles avec ce nouveau carburant, mise en ligne sur le site, a été publiée au Journal Officiel. Pour les véhicules qui ne figurent pas sur cette liste, il est conseillé de continuer à utiliser les supercarburants 95 ou 98, dont la distribution sera maintenue, a ajouté le Ministère. Rappelons que le gouvernement a lancé un plan biocarburant national avec comme objectif d'incorporer 5,75% de biocarburants dans l'essence et le diesel dès 2008, 7% en 2010 et 10% en 2015. La mise sur le marché du supercarburant 95-E10 contribuera, dans la filière essence, à l'atteinte des objectifs d'incorporation prévus par le plan biocarburants français, et en particulier l'objectif de 7 % en énergie prévu en 2010, a indiqué le MEEDDAT. Si selon l'Union française des industries pétrolières (Ufip), 75% des stations-service devraient proposer ce supercarburant d'ici à fin 2009, la compagnie pétrolière BP, proposera elle le SP95-E10 dans 16 stations-service dès le 1er avril. Bp a annoncé le 30 mars qu'elle vendra ce nouveau carburant jusqu'à 3 centimes d'euro moins cher que le super sans plomb 95. Le déploiement de ce nouveau carburant se fera au rythme d'une vingtaine de stations-service par jour. Fin avril, la quasi-totalité du réseau BP - soit 422 stations-service - commercialisera le SP95-E10, a précisé BP dans un communiqué. La FNE dénonce l'arrivée de ce supercarburant : De son côté, France Nature Environnement a dénoncé l'arrivée du carburant E10 qui n'a rien de bio. Pour Arnaud Gossement, porte-parole de FNE : En pleine semaine du développement durable, autoriser l'E10 un 1er avril relève d'une mauvaise blague. L'E10 n'est bon ni pour la planète, ni pour le portefeuille. L'E10 coûtera sans doute le même prix que le SP 95 actuel mais il en faudra davantage pour rouler autant..., a-t-il lancé. Rappelons en effet que l'éthanol affiche un pouvoir calorifique (PCI) inférieur à celui de l'essence classique. http://www.developpement-durable.gouv.fr/rubrique.php3?id_rubrique=990
Le supercarburant 95-E10, nouveau carburant pouvant contenir jusqu'à 10% en volume d'éthanol, sera progressivement distribué dans les stations-service à partir du 1er avril, a indiqué hier le ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du Territoire (MEEDDAT) dans un communiqué. Mise en ligne d'un site internet dédié au carburant E10 : Le supercarburant 95-E10 est composé de 10% d'éthanol (contre 5% ...

Biocarburant ; Essence ; Éthanol ; France ; Station service ; Taux de biocarburant

... Lire [+]

V

- n° 90409

Ce paquet comporte ainsi plusieurs textes dont une nouvelle directive pour la promotion des énergies renouvelables qui fixe pour chaque Etat membre des objectifs contraignants de production d'énergie renouvelable. Chaque pays est désormais invité à présenter un plan national à la Commission au plus tard en juin 2010. Les États membres devront transposer la directive au plus tard 18 mois après sa publication au JO de l'UE. Le paquet contient également un système révisé d'échange de quotas d'émission de GES (SCEQE). Le SCEQE révisé s'appliquera au début de la troisième période d'échanges, à savoir le 1er janvier 2013. Dans les États membres, les actes nécessaires au respect de la directive devront donc entrer en vigueur d'ici le 31 décembre 2012. Un troisième texte vise à répartir les efforts de réduction d'émission de GES entre les pays pour les autres secteurs non couverts par le SCEQE : transports, agriculture, logement. Chaque État membre sera tenu de respecter l'évolution du volume des émissions de CO2 qui lui a été assignée d'ici à 2020, faute de quoi la procédure d'infraction habituelle de l'UE sera applicable. La décision entrera en vigueur peu de temps après sa publication au Journal officiel de l'UE. Le paquet climat énergie contient par ailleurs de nouvelles règles pour des voitures plus propres en Europe. Ce règlement donnera une assise juridique à l'objectif actuel de l'UE consistant à réduire les émissions moyennes pour les voitures neuves à 120 g de CO2/km. Le règlement entrera en vigueur peu de temps après sa publication au Journal officiel de l'UE mais les objectifs en matière d'émissions ne s'appliqueront qu'à partir de 2012. Enfin, le paquet instaure de nouvelles normes de qualité environnementale pour les carburants et les biocarburants et un cadre réglementaire pour le captage et le stockage du carbone (CCS). Les États membres sont tenus de transposer la directive sur les carburants dans leur législation nationale d'ici la fin de 2010 et celle sur le CCS dans un délai de deux ans.
Ce paquet comporte ainsi plusieurs textes dont une nouvelle directive pour la promotion des énergies renouvelables qui fixe pour chaque Etat membre des objectifs contraignants de production d'énergie renouvelable. Chaque pays est désormais invité à présenter un plan national à la Commission au plus tard en juin 2010. Les États membres devront transposer la directive au plus tard 18 mois après sa publication au JO de l'UE. Le paquet contient ...

Automobile ; Biocarburant ; Carburant ; Changement climatique ; CO2 / Dioxyde de carbone ; Directive européenne ; Effet de serre ; Europe ; Gaz à Effet de Serre / GES ; Objectif européen ; Politique énergétique ; Politique environnementale ; Séquestration CO2 ; Transposition

... Lire [+]

V

- n° 230409

Plante sauvage, poussant dans les zones les plus arides, aux rendements élevés à l'hectare et produisant une huile affichant les mêmes propriétés que le diesel... Les vertus du jatropha curcas font que cette plante est régulièrement présentée comme le carburant vert de demain. Pourtant, de nombreuses expériences menées à grande échelle ont démontré que la culture de cette plante « miraculeuse » n'était pas si facile que ça. Si le jatropha curcas peut présenter une source d'énergie alternative à l'échelle locale, les nombreuses recherches visant son industrialisation ont obtenus des résultats modestes aujourd'hui. Explications avec Gilles Vaitilingom, chercheur au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad). De l'état sauvage à la culture intensive : Poussant à l'état sauvage à Madagascar, en Egypte, en Amérique latine, en Inde et dans plusieurs pays du Sahel, le jatropha curcas est traditionnellement utilisé comme haie vive pour protéger cultures et habitations des animaux (ses graines sont toxiques pour les humains et les animaux) ou sous forme d'huile pour la cuisson, l'éclairage ou la production de savon. Chauffée au-delà de 110°C, cette huile affiche les mêmes propriétés que le diesel. Ce qui a suscité, dès les années 80, un fort engouement pour cette plante très résistante à la sécheresse. L'Inde et le Nicaragua, dès les années 80 - 90, ont mené des expériences pour développer une culture à grande échelle de cette plante. Les résultats s'étant montrés peu concluants, de nombreux projets ont échoué. Pourtant, aujourd'hui, avec la hausse récente du prix de pétrole et l'annonce de l'épuisement de cette ressource fossile, le jatropha curcas est revenu sur le devant de la scène, suscitant l'intérêt de nombreux groupes agro-industriels. Il y a 3 - 4 ans, dans la recherche de nouvelles sources de carburants, le jatropha curcas est sorti des oubliettes. Il y a certes un certain intérêt dans cette plante, mais pas là où on le croit, analyse Gilles Vaitilingom. Si cette plante est très répandue dans le monde tropical, car elle pousse bien et est capable de résister à de longues sécheresses, elle est cultivée à petite échelle, pour des haies... A partir du moment où l'on veut cultiver cette plante en verger, l'entretien nécessaire à la plupart des cultures s'impose aussi pour le jatropha : arrosage, engrais, protection contre les insectes ravageurs... Les coûts engendrés par la culture de masse du jatropha curcas n'ont pas été pris en compte au départ de nombreux projets, tant les propriétés « miraculeuses » de cette plante étaient vantées. Coûts d'entretiens élevés, rendements moins élevés ont été souvent constatés lors des recherches menées. Autre danger : le jatropha n'est pas comestible. L'agriculteur qui se lance dans cette culture doit donc être sûr de trouver un débouché à sa production. Dans les projets développés en Inde ou au Nicaragua dans les années 90, les agriculteurs, au bout de quelques années, ont fini par abandonner leurs cultures car elles ne leur procuraient pas les revenus promis. Les plus pauvres de ces paysans n'avaient même plus l'argent pour les faire arracher. Le risque est de créer une dépendance de l'agriculteur envers l'acheteur, entraînant des prix d'achat relativement bas. Le jatropha serait donc un mirage ? Une alternative énergétique à l'échelle locale : Les projets relancés ces dernières années autour du jatropha ont mené à ces mêmes conclusions. Pourtant, pour Gilles Vaitilingom, cette plante a un intérêt aujourd'hui, pour la production de carburants à usages locaux. A condition que la plante soit cultivée dans des zones arides, où aucune autre culture est possible, ou que la plante soit cultivée à petite échelle aux côtés d'autres cultures, pour satisfaire les besoins des agriculteurs en carburant ou pour l'électrification d'un village. Dans ces conditions là, la culture du jatropha est bénéfique, présentant un double intérêt : une production de carburant locale et la lutte contre l'érosion. Plus question de culture à grande échelle ? Il y a une petite fenêtre qui reste ouverte. De nombreux projets de recherches ont été lancés il y a quelques années avec le retour de l'engouement pour cette plante. Ils pourraient permettre de parvenir à une sélection d'espèce plus résistante, fournissant un meilleur rendement et dont les produits secondaires (tourteaux...) seraient comestibles pour les animaux. D'autres plantes suscitent également l'intérêt aujourd'hui : le pangomia, le balanite, le babassu ou encore le buriti. L'huile produite à partir de ces plantes étant comestible, leur culture apparaît moins risquée pour l'agriculteur qui a ainsi différents débouchés. Mais comme c'est le cas aujourd'hui pour la production à grande échelle d'huile de palme, une culture intensive de ces plantes pourrait entrer en concurrence avec le maintien des prairies, des forêts primaires ou même de cultures vivrières. Ces nouvelles plantes gagnent de l'intérêt, mais leur potentiel doit être exploité dans des zones ou rien d'autre ne pousse. Comme la plupart des agrocarburants, ces plantes ont intérêt à être développées à échelle locale, pour un usage local. Avec une éventuelle importation et industrialisation, ces productions perdent leur raison d'être. Il n'y a donc pas de miracle qui tienne.
Plante sauvage, poussant dans les zones les plus arides, aux rendements élevés à l'hectare et produisant une huile affichant les mêmes propriétés que le diesel... Les vertus du jatropha curcas font que cette plante est régulièrement présentée comme le carburant vert de demain. Pourtant, de nombreuses expériences menées à grande échelle ont démontré que la culture de cette plante « miraculeuse » n'était pas si facile que ça. Si le jatropha curcas ...

Amérique Latine ; Biocarburant ; Égypte ; Huile végétale ; Inde ; Jatropha ; Madagascar ; Recherche

... Lire [+]

V

- n° 300409

À travers les directives relatives à la promotion de l'électricité produite à partir de sources d'énergies renouvelables et à l'utilisation de carburants renouvelables dans les transports, l'Union européenne s'est fixée plusieurs objectifs à l'horizon 2010 : produire 21% de son électricité à partir de sources renouvelables et intégrer 5,75% d'agrocarburants dans les transports. Chaque Etat membre s'est vu attribuer un objectif personnel dans le respect du principe de partage de l'effort et a dû mettre en place une législation incitative pour y répondre. Dans le cas de la France par exemple, il s'agit de la loi du 13 juillet 2005 de programme fixant les orientations de la politique énergétique (Loi POPE). Malgré tout, ces objectifs ne seront vraisemblablement pas atteints. Selon un rapport de la Commission européenne basé sur les données 2006 des 27 états membres, les progrès sont inégaux et si certains États membres atteignent déjà leurs objectifs, d'autres en sont encore loin. L'Allemagne est ainsi le seul pays à avoir déjà atteint ses objectifs avec, en 2006, 12,6% d'énergie renouvelable dans sa production d'électricité pour un objectif de 12,5% et 7,4% d'agrocarburants dans les transports pour un objectif de 5,75%. La Commission remarque que certains Etats ont fait de gros progrès pour se rapprocher de leur objectif. C'est le cas par exemple de l'Autriche, de la Bulgarie, de la Lituanie et de Malte en ce qui concerne les agrocarburants tandis que le Danemark, la Hongrie et les Pays-Bas se distinguent en matière d'énergies renouvelables. En revanche, pour les autres pays, les appréciations attribuées par la Commission sont neutres voire négatives en particulier pour Chypre et la Lettonie. À Chypre, la part d'énergies renouvelables dans la production d'électricité et dans les transports est nulle alors que le pays doit faire passer ce taux à 6% d'ici un an pour sa production d'électricité et à 5,75% pour les agrocarburants. Pour la France, les appréciations ne sont pas plus enthousiastes. En 2006, 14% de l'électricité et 3,6% des carburants provenaient de sources renouvelables alors que les objectifs du pays sont de respectivement 21% et 5,75%. Selon la Commission, ces chiffres confirment une analyse antérieure selon laquelle il est peu probable que l'UE atteigne les objectifs fixés pour 2010 dans l'un ou l'autre secteur. La Commission estime que les énergies renouvelables représenteront au mieux 19 % de l'électricité produite en 2010 et 4 % dans le secteur des transports à travers les agrocarburants. De nouveaux objectifs à l'horizon 2020 : La Commission explique cette irrégularité de développement entre les Etats membre par un cadre juridique inadapté : les obstacles qui subsistent sont connus : les procédures administratives, les entraves liées à l'accès au réseau et l'absence de mesures de soutien de la part des États membres en vue de garantir le développement de ces sources. La Commission mise par conséquent sur la prochaine directive EnR pour mettre en place un cadre législatif renforcé. Cette directive a été approuvée en décembre 2008 par les États membres et le Parlement européen dans le cadre du paquet énergie-climat et doit entrer en vigueur en mai prochain. Contrairement aux directives précédentes qui imposaient un taux de sources renouvelables pour la production d'électricité et de carburants, cette nouvelle directive EnR est plus large et vise à faire en sorte que les énergies renouvelables représentent au moins 20% de la consommation énergétique totale de l'UE d'ici 2020. Elle fixe pour cela des objectifs pour chaque Etat membre dont un taux de 23% pour la France.
À travers les directives relatives à la promotion de l'électricité produite à partir de sources d'énergies renouvelables et à l'utilisation de carburants renouvelables dans les transports, l'Union européenne s'est fixée plusieurs objectifs à l'horizon 2010 : produire 21% de son électricité à partir de sources renouvelables et intégrer 5,75% d'agrocarburants dans les transports. Chaque Etat membre s'est vu attribuer un objectif personnel dans le ...

Bilan ; Biocarburant ; Chiffre clé ; Directive européenne ; Électricité renouvelable ; Europe ; Généralité énergie renouvelable ; Objectif européen

... Lire [+]

V

- n° 180609

Pourtant, de nombreuses expériences menées à grande échelle ont démontré que la culture de cette plante « miraculeuse » n'était pas si facile que ça. Alors que s'est déroulé le sommet mondial du jatropha au Swaziland, les Amis de la Terre viennent de publier un rapport montrant que la culture de cette plante contrairement au « miracle » annoncé, pourrait se faire au détriment de la production alimentaire du fait de la concurrence pour la terre et l'eau, annonce l'association dans un communiqué. De ce fait, l'association demande à l'Union européenne de prendre en compte les impacts du jatropha dans l'étude qu'elle mènera en 2010 sur les changements d'affectation des sols à cause des agrocarburants, et de réviser son objectif d'incorporation de 10% en conséquence.
Pourtant, de nombreuses expériences menées à grande échelle ont démontré que la culture de cette plante « miraculeuse » n'était pas si facile que ça. Alors que s'est déroulé le sommet mondial du jatropha au Swaziland, les Amis de la Terre viennent de publier un rapport montrant que la culture de cette plante contrairement au « miracle » annoncé, pourrait se faire au détriment de la production alimentaire du fait de la concurrence pour la terre ...

Agroalimentaire ; Biocarburant ; Conférence / Colloque ; Culture énergétique ; Étude ; Huile végétale ; Inconvénient ; Jatropha

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

Biocarburant [816]

France [224]

Huile végétale [182]

Biomasse [178]

Généralité énergie renouvelable [172]

Éthanol [170]

Biogaz [167]

Éolien [150]

Europe [150]

Politique énergétique [146]

Solaire photovoltaïque [137]

Bois énergie [122]

Milieu agricole [108]

Chiffre clé [107]

Géothermie [104]

Transport [102]

Biodiesel [98]

Solaire thermique [91]

Energie hydraulique [86]

Réalisation [85]

Gaz à Effet de Serre / GES [74]

Directive européenne [73]

Bilan énergétique [71]

Consommation d'énergie [69]

Recherche [69]

Déchet [67]

CO2 / Dioxyde de carbone [63]

Colza [63]

Taux de biocarburant [59]

Allemagne [58]

International [58]

Carburant [57]

Emploi [56]

Électricité renouvelable [55]

Fiscalité [53]

Objectif européen [52]

Usine de fabrication/production [52]

Pétrole [51]

Collectivité locale [50]

Généralité énergie [50]

Production carburant [50]

Programme de développement [50]

Tournesol [50]

Diester [48]

Potentiel de développement [48]

Culture énergétique [46]

Objectif [46]

Automobile [45]

Économie d'énergie [45]

Impact environnemental [45]

Méthanisation [45]

Pompe à chaleur [45]

Perspective [44]

Effet de serre [43]

Production d'électricité [43]

Céréale [39]

Efficacité énergétique [39]

Énergie solaire [39]

États Unis [37]

Expérimentation [37]

Donnée économique [36]

Nucléaire [36]

Bâtiment [35]

Betterave [35]

Chaleur renouvelable [35]

Cogénération [35]

Scénario [35]

Étude [34]

Production d'énergie [34]

Brésil [33]

Avantage [32]

Hydrogène [31]

Inconvénient [31]

Pile à combustible [31]

Réglementation [31]

Technologie [31]

Texte législatif [31]

Bilan [30]

Entreprise [30]

Consommation de carburant [29]

Energie fossile [29]

Exploitation agricole [29]

Gaz naturel [29]

Projet [29]

Secteur industriel [29]

Électricité [28]

Puissance installée [28]

Rendement [28]

Réseau de chaleur [28]

Suède [28]

Taxe [28]

Vehicule municipal [28]

Énergie marine [27]

Espagne [27]

Budget [26]

Commission européenne [26]

Industrie [26]

Tarif d'achat [26]

Coût d'investissement [25]

Engin agricole [25]

Production de chaleur [25]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

0
Z